Illustrations pour contes détournés

A l’occasion des « Temps de fêtes » organisé par les médiathèques de Belz, Erdeven, Etel et Ploemel, je leur ai réalisé tout d’abord le visuel puis l’affiche.
Notre association club d’écriture « Les yeux fermés » a animé 3 ateliers durant cet évènement avec pour objectif la création de 4 petits contes que j’ai illustré.

Contes détournés

Articles de presse liés à l’évènement et à nos ateliers d’écriture :

http://www.letelegramme.fr/morbihan/belz/contes-detournes-derniere-ligne-droite-30-11-2017-11761424.php
http://www.letelegramme.fr/morbihan/belz/mediatheques-ecriture-en-fete-06-11-2017-11729978.php
http://www.letelegramme.fr/morbihan/belz/mediatheques-detournez-les-contes-13-10-2017-11700610.php
https://www.ouest-france.fr/bretagne/belz-56550/belz-le-conte-detourne-une-autre-facon-de-lire-5301749

Rendez-vous sur Hellocoton !

Une aventure de Robin des bois

Illustration pour l’affiche de l’atelier d’écriture (Association Les yeux fermés) de Septembre autour du thème de Robin des bois :

Diverses étapes

 

Visuel final

Rendez-vous sur Hellocoton !

Mon corps, mes choix

Un p’tit croquis que j’ai réalisé pour illustrer ma délivrance d’être en no bra pour mon 1er Hellfest. (posté aussi sur la communauté no bra de facebook)
Je n’ai senti aucun regard moqueur ou choqué. Un plaisir assumé et d’être soi-même.
Et quand tu retournes à la réalité et que la gêne revient (peur des regards et/ou remarques), il y a comme un manque…

Je pratique le no bra (pas de port de soutien-gorge) depuis Novembre 2016 à temps plein (avec exception de temps à autre d’une brassière). Je peux vous dire que c’est un soulagement. Il suffit que je retente de mettre un soutien-gorge une journée, je me sens oppressée, gênée par les bretelles. Je n’ai qu’une envie c’est de l’enlever. Forcement, on adapte notre façon de s’habiller suivant les situations: éviter des tissus trop transparent, trop décolleté.
Mais sinon, peu importe la taille de la poitrine, toute femme peut pratiquer le no bra. Et non, les seins ne s’affaissent pas plus. Au vue des témoignages que j’ai pu lire et moi-même pour le vivre: avec le temps, cela a des effets bénéfiques: le corps s’habitue, les seins n’étant plus supporter par un soutif, cela force la peau à se renforcer et à faire travailler les muscles pectoraux.
Et pour ce qui est de la pilosité, j’ai décidé de garder mes poils sous les aisselles. Ou du moins de ne plus entièrement les raser. Actuellement, je les raccourci. L’hiver dernier, je les laissais librement pousser puisque cacher sous les pulls, personne ne pouvait les voir. Mais avec l’été en court, je passe un second cap: celui de m’exposer avec cette pilosité en extérieur. D’où le fait de les raccourcir, cela me permets à la fois de m’habituer à sortir ainsi tout en minimisant le risque de choquer les gens. Le corps dans son évolution naturelle est poilu (aisselles, jambes, pubis..) et cela ne devrait pas choquer. C’est triste de devoir s’imposer des choix en fonction des « normes » imposées par la société, en fonction des regards des autres.

Tout ceci est dans une démarche d’acceptation de soi, d’accepter ce corps de femme et d’avoir cette liberté de choisir ce que je veux en faire. Et je prône cette liberté pour toutes les femmes. Porter un soutien-gorge ou pas, s’épiler ou pas, chacune devrait être libre de choisir sans subir de critiques/moqueries/rabaissement…sans jugement..Enfin bref, je ne m’étalerais pas plus au risque de faire ma « féministe » chiante :p

Rendez-vous sur Hellocoton !
Share